24 Avril 2015

Cardiolab

Depuis 2008, le dispositif Cardiolab suit la santé des astronautes européens séjournant dans la Station spatiale internationale.

Cardiolab est une contribution franco-allemande au laboratoire scientifique européen Colombus arrimé depuis 2008 à la Station spatiale internationale (ISS). Intégré au sein du module EPM (European Physiology Module), il est dédié à l'étude du système cardio-vasculaire humain et à son évolution en micropesanteur. A la fois flexible et évolutif, Cardiolab est composé de senseurs mesurant les paramètres physiologiques en mode stationnaire ou ambulatoire, et d’appareils stresseurs utilisés pour appliquer des stimuli au sujet.

Les données recueillies par Cardiolab sont utilisées en médecine spatiale pour mettre au point des solutions afin de minimiser les effets de la micropesanteur sur le système cardiovasculaire des astronautes. Cardiolab a aussi des retombées en physiologie humaine notamment sur la compréhension des troubles cardio-vasculaires telles les syncopes dont souffrent les personnes âgées. La recherche spatiale offre en effet le seul modèle d'inactivité physique extrême au long cours pour tester les effets de la sédentarité.

Le CNES a développé le calculateur principal de Cardiomed où se connectent les instruments ainsi que 2 senseurs. Le CNES est également responsable – à travers le Cadmos (Centre d'aide au développement des activités en micropesanteur et des opérations spatiales) basé à Toulouse – de l'exploitation de l'ensemble des équipements du module scientifique EPM.